Mises à jour
nouveaux termes :
déconstruction dimensionnelle ; espace de travail de la géométrie ; espace de travail géométrique ; espace de travail géométrique de référence ; espace de travail géométrique personnel ; espace de travail mathématique ; espace de travail mathématique de référence ; espace de travail mathématique idoine ; espace de travail mathématique personnel ; transposition informatique ; valeur épistémique ; visualisation iconique; visualisation non iconique
Update
A new page has been created dedicated to terms and expressions of research on learning and teaching mathematical proof [here]. This page is a working document of the Research Gate group "Proof in Mathematics Education: Reflection and Institutionalization". The first terms are :
Base argument; Classroom community; Empirical argument; Ensuing argument; Level of mathematical rigor; Proof; Proof threshold.

Les contributions sont bienvenues soit sous la forme de commentaires à la suite des définitions, soit sous la forme de nouvelles définitions (voir l'encadré ci-contre).

Contributions are welcome either as comments to the posts or as suugestion (see the frame on the right hand side).
[Draft of the English version]

Las contribuciones son bienvenidas, ya sea como comentarios siguientes definiciones, ya sea como nuevas definiciones (ver cuadro aquí-contra).

Nicolas Balacheff, CNRS, LIG Grenoble

2012/11/18

Plan de signification du savoir

"D'une part, le savoir à enseigner avec des énoncés, des objets mathématiques, des théorèmes, des définitions, des systèmes de représentation (langue naturelle, symboles mathématiques, figures géométriques, etc.). Ces constituants permettent le fonctionnement et le développement de ces mathématiques en 'science autonome' qui ne se fonde et ne se développe que grâce à ses propres objets et méthodes explicitement formulées ou non.
"D'autre part, parce que l'on reconnaît, tacitement, des limites à cette 'autonomie', un savoir sur le savoir mathématique, non mathématique, non explicitement reconnu, accompagne en amont le fonctionnement et le développement du savoir mathématique à enseigner. Ce savoir sur le savoir propose des règles, des objets (indicateurs de sens, modèles, etc.), pour favoriser la mobilisation des connaissances et provoquer leur fonctionnement en vue d'une production mathématique conforme aux exigences du savoir à enseigner.
"L'ensemble des constituants en interaction de ces deux savoirs, porduit un objet que nous appellerons plan de signification du savoir mathématique à enseigner"
(Keskessa 1994 p.362)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire